Le cercle vertueux du Plan de Maintenance Préventive !

Travailler avec la production pour planifier la maintenance préventive des équipements et installations vitaux peut devenir un défi pour les responsables de la maintenance. Tout d’abord, le traitement du curatif est une priorité car les équipements en panne doivent redevenir opérationnels au plus vite ! Ensuite la production verra d’un très mauvais oeil des indisponibilités des équipements éventuellement nécessaires aux opérations de maintenances préventives.

Et pourtant, une maintenance préventive régulière parfaitement réalisée est essentielle pour maintenir les équipements en bon état de fonctionnement limitant considérablement la survenue des pannes.

Malheureusement, cette maintenance n’est généralement pas la priorité avec comme conséquence des services de maintenance souvent débordés par les pannes. L’arrêt de machines critiques entraînera des retards de production ou d’autres problèmes opérationnels. Il est donc difficile de convaincre le personnel de la production de procéder à un arrêt uniquement pour une maintenance planifiée.

La planification de la maintenance préventive et les périodes d’arrêt

Les différents équipements auront des cycles de maintenance différents. Idéalement, nous voulons que toutes les différentes tâches de maintenance soient effectuées aussi près que possible les unes des autres. Cela permettra donc de réduire les temps d’arrêt des équipements pendant la maintenance. De nombreuses organisations prévoient une période d’arrêt pour la maintenance. C’est généralement pendant les vacances. Durant cet arrêt, les travaux de maintenance majeurs peuvent être effectués avec un impact minimal sur les opérations. Cependant, de nombreux équipements seront soumis à des cycles de maintenance préventive différents. Il peut donc être difficile de s’assurer que tous les travaux de maintenance nécessaires se situent dans la fenêtre étroite de la période d’arrêt.

Utiliser un calendrier de maintenance des équipements

De nombreux logiciels de maintenance permettent de créer un plan de maintenance des équipements. Grâce à ce calendrier, il est possible de préparer plusieurs mois, voire même plusieurs années de maintenance à l’avance. On retrouve dans le plan de maintenance, pour chaque équipement, l’action de maintenance préventive détaillée à effectuer, la périodicité de chaque action, le temps prévu pour la réalisation de la tâche, les ressources nécessaires telles que pièces détachées, consommables ou encore outil, la réglementation associée, les règles de sécurité, toutes consignes afférentes et même les formulaires spécifiques à compléter. 

Plusieurs techniques peuvent également faciliter les choses. A titre d’exemple, vous pouvez utiliser des hiérarchies d’équipements, combiner des actions préventives, des bons de travail, renforcer les équipes, externaliser le travail et bien d’autres choses encore. Cela permettra de faire en sorte que le plus grand nombre possible de travaux de maintenance soient effectués pendant la période d’arrêt.

Faut-il disposer d’un logiciel de GMAO pour créer un plan de maintenance ?

Avec beaucoup d’actifs techniques à maintenir, la programmation devient impossible à réaliser sur papier, Excel ou tout autre solution non adaptée.

Donc oui il est indispensable de disposer d’une GMAO. Elle doit de plus être impérativement mobile afin de transmettre le planning aux techniciens internes ou aux sous-traitants qui vont réaliser les actions sur le terrain. Ils recevront aux bonnes dates, toutes les informations nécessaires à leur intervention.

L’information sera aussi partagée avec tous les acteurs impliqués dont la production qui recevront alertes et notifications à l’avance.

Certains logiciels peuvent être essayés directement en ligne. Aussi, nous vous conseillons vivement de vous créer un compte et de commencer votre essai : importez vos équipements, configurez vos gammes de maintenance, créez votre PMP, votre Plan de Maintenance Préventive. Vous ne pourrez plus vous en passez !

Un plan de maintenance des pannes ?

Comment peut-on planifier un plan de dépannage qui, par nature, est imprévisible ?  Il y a pourtant plusieurs actions à mettre en place pour rendre votre équipe de maintenance plus efficace dans la gestion des pannes imprévues d’équipements et autres urgences de maintenance. Et cela grâce un logiciel de GMAO parfaitement adapté et maîtrisé. Voilà 7 Conseils essentiels pour la planification des pannes

1. Donnez la priorité à vos tâches de maintenance préventive

Définissez trois priorités. « Élevé » – doit être terminé à temps. « Moyenne » – doit être achevée mais peut être reprogrammée. « Faible » – bonne à faire, peut être sautée de temps en temps. À l’aide de votre logiciel de maintenance, établissez un calendrier de maintenance pour les machines qui inclut tous ces types de tâches pendant votre journée de travail. En cas d’imprévu et d’urgence, vous pouvez reprogrammer ou sauter des travaux de maintenance préventive de priorité « faible » et « moyenne ». Vous aurez ainsi le temps de vous occuper de la maintenance corrective.

2. Analysez l’historique de vos bons de travail

Voyez s’il y a des moments où les équipements ont tendance à tomber en panne. Par exemple, vous pouvez constater un changement de saison lorsque le temps devient chaud ou froid, ou pendant une saison chargée où l’équipement est fortement utilisé. Une fois que vous aurez confirmé ces tendances, vous pourrez vous assurer que vos effectifs d’entretien sont suffisants pendant ces périodes. Encouragez les gens à prendre des vacances pendant les périodes moins chargées, prévoyez des formations pendant les périodes plus calmes, engagez du personnel temporaire, etc.

3. Donnez la priorité aux équipements en fonction de l’acceptabilité des retards dans leur réparation

Par exemple, si l’une de plusieurs machines similaires tombe en panne, il ne s’agira peut-être pas tant d’une urgence. D’autres machines peuvent être en mesure de gérer la production perdue. Vous pouvez aussi « emprunter » un équipement de remplacement au vendeur. Cela vous donnera une certaine souplesse pour décider quand réparer les pannes d’équipement.

4. Utilisez les données historiques pour identifier les équipements qui tombent fréquemment en panne

Identifiez les causes les plus fréquentes de panne. Planifier l’entretien préventif pour réduire ces pannes. Vous pouvez également envisager de remplacer ces équipements si des alternatives plus fiables sont disponibles. Voir l’article « Analyser les rapports de pannes de machines/équipements à partir d’un logiciel de GMAO » pour plus d’informations sur l’utilisation de ces rapports.

5. Utilisez les données historiques pour trouver les pannes d’équipement les plus courantes

Assurez-vous qu’elles ne sont pas dues à des erreurs de l’utilisateur ou de l’opérateur. Par exemple, surcharger une machine, ignorer les avertissements de l’équipement, etc. Veillez à ce que les techniciens soient formés pour réparer rapidement ces pannes. Cela garantira un délai d’intervention rapide et augmentera la satisfaction du client ou de l’utilisateur final.

6. améliorer la disponibilité des pièces de rechange

Cela peut être difficile à faire car les pannes ne sont pas prévisibles. Mais le fait de ne pas disposer de pièces de rechange pour réparer une panne d’équipement entraînera des retards. Le fait de disposer d’un grand nombre de pièces de rechange (éventuellement coûteuses) augmente les dépenses de maintenance. Là encore, les données historiques peuvent être utiles pour vous donner une idée des pièces de rechange et des fournitures que vous devez avoir sous la main pour faire face à la plupart des types de pannes courantes. Vous pouvez également identifier les fournisseurs qui peuvent vous procurer rapidement les pièces de rechange et les fournitures dont vous avez besoin. L’article « 6 Ways CMMS/ Maintenance Software Can Improve Vendor Management » contient des informations utiles.

7. Passez régulièrement en revue les recommandations des fabricants

Assurez-vous que vous suivez les pratiques recommandées lorsque vous effectuez la maintenance. Certaines étapes de maintenance manquées peuvent être la cause de certaines défaillances de l’équipement.

Mesures & KPI pour les planificateurs de maintenance

Le service de maintenance a des problèmes ?

Les services de maintenance de nombreuses organisations ont souvent un travail ingrat ! Si les choses se passent bien, personne ne s’en souvient. C’est le contraire qui se produit lorsqu’il y a des retards ou des problèmes dus aux besoins de maintenance. Recevez-vous beaucoup de plaintes concernant l’entretien des installations ou des équipements ? Y a-t-il beaucoup de travaux d’entretien en attente ? Prennent-ils trop de temps à réaliser ? Si cela vous semble familier, voici trois mesures de maintenance rapide pour vous aider à identifier les causes et les solutions.

Les responsables de la maintenance et les planificateurs de la maintenance peuvent utiliser ces paramètres pour identifier les véritables problèmes et les solutions à y apporter. Ces mesures de maintenance ne sont pas trop difficiles à collecter si vous disposez d’un logiciel de gestion de la maintenance. Vous devez également les utiliser même lorsque tout va bien. Vous obtiendrez ainsi une mesure rapide de votre programme de maintenance et pourrez identifier les premières mesures à prendre si les paramètres changent de manière négative.

Voici 3 mesures de maintenance simples et efficaces

Arriéré des commandes de travail

Elle est généralement mesurée en heures ou en jours. Il représente les travaux d’entretien qui sont dus mais qui n’ont pas encore été effectués. Au fil du temps, vous voulez voir un arriéré de maintenance qui reste à peu près le même ou qui diminue. En tant que responsable de la maintenance, vous devez avoir une bonne idée de l’arriéré de vos ordres de travail et de la tendance dans le temps. Il convient d’examiner les fortes variations de votre arriéré de maintenance. Elle peut être due à des travaux de maintenance planifiés. Par exemple, un arrêt saisonnier où vous avez beaucoup de matériel à entretenir. Ou bien la maintenance planifiée continue d’être retardée en raison de conflits d’horaires ou pour d’autres raisons.

Si cette maintenance n’est pas critique, vous pouvez fermer ces ordres de travail et reporter la maintenance à une date ultérieure. L’attente de pièces de rechange ou de fournitures essentielles peut également retarder l’achèvement des bons de travail. Il en résulte une augmentation de l’arriéré des travaux de maintenance. Parlez avec les vendeurs et les fournisseurs pour faire livrer les pièces et les fournitures au moment voulu. Envisagez de faire appel à d’autres fournisseurs si les fournisseurs existants ne peuvent pas répondre à vos besoins.

Pourcentage d’achèvement des bons de travail

Cela représente le pourcentage des bons de travail prévus dans une période qui ont été achevés ou clôturés. Vous ne devriez pas constater de changements majeurs dans le pourcentage d’achèvement des bons de travail au fil du temps. Il devrait suivre la tendance de l’arriéré des bons de travail. S’il y a une différence, par exemple si l’arriéré des bons de travail est constant mais que le pourcentage d’achèvement est en baisse – vous pourriez avoir un problème ! Cela signifie que les petits travaux (très probablement des contrôles de maintenance préventive) ne sont pas effectués. Par conséquent, l’impact sur l’arriéré est moindre mais l’impact sur le pourcentage d’achèvement est important. Les contrôles de maintenance préventive qui ont été abandonnés vous retomberont probablement dessus en cas de panne d’équipement.

Nombre moyen de jours pour exécuter les bons de travail

Il vous indique le nombre de jours qu’il faut en moyenne pour exécuter un bon de travail. Vous ne devriez pas constater de grandes variations dans ce nombre moyen de jours pour exécuter les bons de travail au fil du temps. Une forte augmentation de cette valeur est un signe qu’il peut y avoir des problèmes pour compléter les bons de travail. Vous pouvez avoir des pénuries de réserve ou des conflits d’horaires avec les techniciens de maintenance.

Pour y remédier, il est préférable de répartir les gros travaux d’entretien en tâches plus petites de quelques jours ou moins. Chaque tâche aura son propre bon de travail. Vous pouvez enchaîner ces bons de travail en utilisant un élément comme la tâche relative que nous avons dans notre programme de GMAO FastMaint. Lorsqu’un bon de travail est marqué comme étant terminé, le prochain bon de travail de la chaîne est programmé. Lorsque vous répartissez les grandes tâches de maintenance en une série de tâches plus petites, il est plus facile de suivre l’avancement des travaux et d’identifier les endroits où le travail est bloqué.

D’autre part, dites que vous ne voyez pas beaucoup de changement dans l’arriéré des bons de travail ou dans le pourcentage d’achèvement. Mais le nombre moyen de jours nécessaires à l’exécution des bons de travail augmente. Cela peut signifier que vous commencerez à constater des problèmes de satisfaction des clients. Le travail est fait, mais il prend beaucoup plus de temps à être achevé. D’autres services et clients attendent plus longtemps que la maintenance soit effectuée.

Il existe plusieurs autres mesures qui sont également utiles. Cependant, ces trois mesures sont un bon moyen d’obtenir une solution rapide sur la santé générale de votre programme. Vous devriez étudier les changements inattendus de ces paramètres.

Qu’est-ce que l’arriéré de maintenance ?

L’arriéré de maintenance fait référence aux travaux de maintenance qui sont en retard. L’arriéré de maintenance est normalement mesuré en heures ou en jours. Il indique le temps total estimé nécessaire pour exécuter les ordres de travail de maintenance en attente. Il s’agit d’une mesure de maintenance très importante pour les gestionnaires d’installations, les responsables de la maintenance et les planificateurs de la maintenance.

Toute augmentation importante de l’arriéré de maintenance doit être prise au sérieux !

Quelles sont les causes d’un arriéré de maintenance ? Les ordres de travail de maintenance peuvent rester incomplets pour diverses raisons, notamment :

1. Les pièces de rechange ou les fournitures ne sont pas disponibles

S’il s’agit d’ordres de travail d’entretien préventif, vous devriez pouvoir prévoir à l’avance les pièces de rechange et les fournitures qui pourraient être nécessaires. Pour cela, utilisez les rapports de bons de travail de maintenance pour les périodes futures dans votre logiciel de GMAO. Utilisez les bons de travail précédents, non planifiés ou en panne, pour identifier les équipements qui tombent fréquemment en panne. Identifiez également les pièces qui doivent être disponibles pour que le travail puisse être terminé à temps.

Gardez une trace des bons fournisseurs de pièces et de fournitures. Essayez d’avoir des fournisseurs alternatifs pour eux afin de pouvoir vous adresser à d’autres fournisseurs en cas de problèmes d’approvisionnement.

2. Les techniciens de maintenance (avec les compétences requises) ne sont pas disponibles

Cela peut se produire lorsque l’équipement nécessite des compétences particulières pour le réparer ou le dépanner. Les techniciens possédant ces compétences sont trop occupés ou ne sont pas disponibles pour cause de maladie, de vacances ou d’autres raisons. Si cela n’est pas fréquent, vous pouvez probablement y remédier. Si cela se produit souvent, vous devriez essayer de former d’autres techniciens ayant ces compétences afin qu’ils puissent effectuer le travail selon les besoins.

3. Problèmes d’équipement qui doivent être réglés par le fournisseur ou un spécialiste extérieur

Bien que semblable à l’absence de techniciens, c’est une chose sur laquelle vous avez moins de contrôle. Si cela arrive souvent pour certains équipements, essayez de faire remonter les problèmes avec les fournisseurs d’équipements afin qu’ils vous envoient de l’aide plus rapidement. Voyez s’il est judicieux de remplacer l’équipement parce qu’il est trop vieux ou qu’il peut être remplacé par un équipement plus fiable. L’article « Analyser les rapports de pannes de machines/équipements à partir d’un logiciel de GMAO » vous montre comment faire cette analyse.

4. Une tâche a été abandonnée parce qu’une tâche plus prioritaire est apparue

C’est quelque chose qui peut arriver souvent. Dans notre brochure électronique « Gestion de la maintenance – Conseils pour réussir », nous vous recommandons d’organiser un calendrier dans lequel vous pouvez laisser tomber les tâches moins prioritaires lorsque des tâches non planifiées ou des pannes hautement prioritaires surviennent. Pour ces tâches abandonnées, vous devez essayer de rattraper le temps perdu lorsque vous le pouvez. Veillez à ce qu’elles soient achevées ou annulées dans un délai raisonnable.

5. Bon de travail devenu inutile

Par exemple, vous pouvez faire faire un contrôle mensuel de maintenance préventive au cours duquel vous remplacez un filtre. L’équipement tombe en panne juste avant cette vérification. Dans le cadre de ce service, le technicien remplace le filtre et effectue les autres étapes du contrôle de maintenance préventive. Vous n’avez donc plus besoin d’effectuer le contrôle ce mois-ci. Une autre raison pourrait être que l’équipement sur lequel le travail est effectué n’est plus en service. Ou qu’il est hors service pour d’autres raisons. Dans ce cas, vous devez annuler ces ordres de travail inutiles.

6. Impossible d’avoir accès à l’équipement ou au lieu parce qu’il est en service

Il se peut que vous ne puissiez pas terminer le travail parce qu’un autre service (par exemple les Opérations) utilise l’équipement et ne peut pas se permettre de le faire arrêter pour des raisons de maintenance. S’il s’agit d’un entretien critique qui est retardé, vous devez en informer la direction car un tel retard peut entraîner des pannes prématurées de l’équipement. Le service de maintenance sera très probablement tenu pour responsable !

Vous devriez utiliser quelque chose comme le rapport sur le calendrier des équipements pour identifier et programmer l’entretien avec d’autres services. Cela permettra de réduire le nombre de travaux manqués.

7. Quelqu’un l’a oublié !

Cela peut arriver le plus souvent, surtout lorsque vous avez de nombreux bons de travail à suivre. C’est là que les logiciels de GMAO peuvent être vraiment utiles. Il peut vous aider à suivre les entretiens manqués et vous donner des rappels si nécessaire.

Suivi de votre carnet de maintenance

Il est important de disposer d’un moyen de suivre l’évolution de vos arriérés de maintenance. L’idéal serait que les arriérés de maintenance diminuent au fil du temps. Mais en raison des facteurs mentionnés, il se peut que vous constatiez des sauts à certaines périodes. Un logiciel de GMAO peut être très utile pour garder une trace de ces bons de travail en attente et vous aider à faire en sorte qu’ils soient fermés ou annulés selon les besoins.

Si votre arriéré de maintenance commence à augmenter, assurez-vous que vous avez un plan pour commencer à le réduire rapidement. Un arriéré de maintenance en augmentation constante entraînera bientôt des pannes de maintenance majeures et laissera un service de maintenance en mode de lutte contre l’incendie total pour essayer de suivre le rythme.

Prenez des mesures pour réduire l’arriéré de maintenance !

Passez en revue les bons de travail en attente pour identifier les causes de l’arriéré. Trouvez les causes les plus importantes de votre arriéré. Ensuite, prenez les mesures appropriées pour les réduire. Si votre service de maintenance est débordé, voyez si vous pouvez travailler avec des fournisseurs d’équipement ou des entrepreneurs extérieurs pour terminer les travaux de maintenance en attente. Vous pouvez utiliser votre logiciel de maintenance pour reprogrammer les travaux en fonction des besoins et clôturer les bons de travail redondants. Si la maintenance est retardée par d’autres services qui ne libèrent pas d’équipement, collaborez avec eux pour établir un calendrier afin de terminer la maintenance en attente ainsi que la maintenance préventive future.

Mieux gérer vos équipements

De combien d’équipements techniques vous disposez ? Comment sont-ils répartis ? Avez-vous mis en place un plan de maintenance et d’entretien adéquat ? Est-ce qu’il fonctionne ? Comment en assurez-vous le suivi ? Quels sont les retours sur investissement de vos décisions dans le domaine de la maintenance ?

Une GMAO de dernière génération saura parfaitement répondre à l’ensemble de ces questions? Questions auxquelles toutes les entreprises du secteur de la maintenance sont confrontées.

Les nouveaux impératifs de la gestion d’actifs techniques

Une gestion saine et maîtrisée de vos actifs techniques est essentielle pour la longévité et la pérennité de votre entreprise. En effet, sur les marchés mondialisés, les infrastructures, équipements et ressources sur lesquels les entreprises et les organisations comptent pour réussir subissent des changements importants. De la technologie à l’acquisition de ressources, en passant par les attentes des clients, le monde est en complète transition. La sécurité d’un environnement commercial stable et connu dont jouissaient il y a encore quelques années les entreprises de toutes tailles a disparu.

Toutefois, une chose sur laquelle vous pouvez toujours compter, ce sont les actifs de votre entreprise.  Ils sont le socle sur lequel repose votre entreprise. L’’efficience avec lesquelles vous les gérez est déterminante pour votre productivité, le bien-être de vos salariés et de vos clients. Autant dire la compétitivité et la pérennité de votre entreprise.

Vous devez impérativement :

  • Connaître ce que vous possédez
  • Où vos équipements sont localisés
  • Leur coût de possession
  • Ce que vous devez faire pour en améliorer le fonctionnement et la maintenabilité
  • Qui est impliqué dans la gestion de l’actif

Ce que vous devez exiger de votre GMAO

La gestion des actifs techniques de votre entreprise répond-elle aux nouvelles exigences ? Votre logiciel de GMAO doit a minima inclure les caractéristiques et services fondamentaux suivants :

  • Enregistrement et suivi du cycle de vie de vos actifs techniques : quand ils ont été acquis, comment ils sont utilisés et quelle était leur valeur d’origine
  • Localisation de chaque équipement
  • Liste des événements
  • Etat actuel
  • Calendrier d’entretien
  • Exactitude des taux d’amortissement
  • Suppression de la base des biens qui vendus, remplacés ou mis au rebut
  • Identification des « biens fantômes », c’est-à-dire des équipements enregistrés de manière inexacte, perdus ou volés, et les retirer de votre inventaire

La mise en place d’une GMAO, Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur, que l’on peut également nommer EAM pour Entreprise Asset Management, vous permettra de connaître à tout instant la capacité opérationnelle de votre entreprise. Vous en connaitrez également les coûts d’amortissement et les coût de possession. Enfin, vous serez êtes mieux préparé à l’optimiser pour en tirer le meilleur parti.

Des bénéfices financiers

En outre, ce cadre vous fera économiser de l’argent. Ainsi, une gestion complète des actifs vous permet d’effectuer des évaluations de risques solides et de trouver des solutions pour les pertes et les dettes potentielles avant qu’un événement négatif ne se produise. Elle vous permet également de mieux entretenir vos actifs grâce à un calendrier d’entretien et vous prépare mieux aux événements futurs, tels que les achats et remplacements d’actifs coûteux.

Enfin, le maintien d’un contrôle précis des actifs réduit les vols et améliore la récupération des actifs.

Aujourd’hui, la gestion des actifs est plus complexe qu’auparavant. Mais il existe des solutions. Pour être compétitif et rester optimisé, vous ne devez plus vous contenter de papier et de classeurs, de fichiers Excel éparpillés ou encore d’un ERP mal adapté à la maintenance.

Comment anticiper avec la maintenance prédictive ?

L’augmentation des coûts des pièces et de la main-d’œuvre et la pression toujours plus forte pour réduire les dépenses de maintenance entraînent un changement dans les pratiques de maintenance, qui passent d’une stratégie de rupture/réparation réactive à une stratégie de maintenance prédictive.

La principale raison de l’inefficacité des coûts de maintenance est le manque de données permettant de quantifier quand et quel type de maintenance est nécessaire pour entretenir, réparer ou remplacer les composants de fabrication critiques. Prévoir quand une pièce d’équipement va tomber en panne, puis prévenir la panne en effectuant la maintenance est l’objectif de la maintenance prédictive.

Les bases de la maintenance prédictive

La maintenance prédictive est basée sur la collecte, la gestion et l’utilisation intelligente des données. Cette méthode se concentre sur la « santé des actifs », en effectuant des services et des réparations sur la base de l’incapacité de l’actif à atteindre les objectifs de performance prescrits.

Les techniques de maintenance prédictive sont conçues pour aider à déterminer l’état des équipements en service afin de prévoir quand la maintenance doit être effectuée.

Pour adapter une stratégie de maintenance prédictive, il faut comprendre comment et pourquoi une défaillance des actifs se produit et identifier les signes avant-coureurs de problèmes ou de défaillances potentiels. La maintenance prédictive fournit également les moyens d’améliorer la productivité, la qualité des produits et l’efficacité globale des environnements de fabrication.

La maintenance prédictive permet de respecter les règles de sécurité, de prendre des mesures correctives préventives et d’augmenter la durée de vie des actifs. En regardant vers l’avenir et en sachant quelle défaillance est susceptible de se produire, des enquêtes préventives, des ajustements du calendrier de maintenance et des réparations peuvent être effectués avant que l’actif ne tombe en panne.

Les avantages

Les avantages de la méthodologie de la maintenance prédictive sont les suivants :

  • Augmentation de l’utilisation de la main-d’œuvre
  • Augmentation de la capacité de production
  • Réduction des coûts de maintenance
  • Augmentation de la durée de vie des équipements
  • Réduction ou quasi-élimination des temps d’arrêt imprévus des équipements causés par une défaillance de l’équipement ou du système.

La GMAO fournit une riche base de données sur les actifs et l’historique des bâtiments. Des informations détaillées sur les biens, les données des fournisseurs, les manuels, l’historique des alarmes et des bons de travail – toutes ces données et bien d’autres encore sont saisies, gérées et rapportées. Les gestionnaires d’installations disposent des informations et du contrôle dont ils ont besoin pour prendre des décisions intelligentes et opportunes qui favorisent le rendement des actifs, la productivité, ainsi que le confort et la sécurité des occupants.

La GMAO offre une intégration idéale avec les systèmes d’automatisation des bâtiments, les progiciels d’analyse et les progiciels graphiques pour faire un bâtiment vraiment intelligent. La GMAO est hautement configurable et vous permet d’augmenter votre productivité, d’atteindre vos objectifs, de répondre aux questions réglementaires, de réduire votre consommation d’énergie et de soutenir les initiatives de développement durable.

Les 7 principaux avantages d’un logiciel de GMAO

La gestion d’une usine qui possède des dizaines, voire des centaines d’actifs est complexe et prend du temps. Heureusement, il existe des solutions logicielles qui peuvent améliorer votre efficacité, maximiser vos résultats et réduire les temps d’arrêt. Parlons des avantages de la GMAO (logiciel de gestion de la maintenance informatisée) et de la façon dont les logiciels de GEA (gestion des actifs de l’entreprise) peuvent faire la différence.

Organiser la formation

Vous formez vos travailleurs sur chacune des machines qu’ils utilisent. Certaines personnes prennent le travail facilement, d’autres se débattent. Grâce au suivi informatisé, vous pouvez voir qui a besoin de plus d’expérience et de formation pour faire avancer les choses.

Mieux gérer vos chaînes de production

En tenant un journal détaillé de chacune des machines de votre usine, vous pouvez facilement gérer les machines qui ont besoin d’être mises à niveau, modernisées ou réparées. Vous pouvez ainsi rattraper les retards et les contretemps avant qu’ils ne deviennent des pannes.

Détecter les pertes de productivité

Votre usine ralentit-elle tous les jours à 11 heures ? Est-ce dû aux conditions environnementales ? La confusion liée au changement d’équipe ? Mauvaise programmation des temps de pause ? Grâce au suivi informatisé des travailleurs et des machines, vous pouvez plus facilement déterminer les causes des ralentissements moins évidents.

Améliorer l’organisation

Combien de fois un travailleur doit-il attendre un outil parce qu’un autre travailleur l’utilise ? Grâce à la GMAO (logiciel de gestion de la maintenance informatisée), vous pouvez vous assurer que les tâches sont programmées et attribuées de manière à ce que les travailleurs ne se croisent pas et suivent le rythme correctement. Vous pouvez également savoir quand il pourrait être utile d’acheter un deuxième exemplaire d’un outil et quand vous devez simplement mieux gérer la programmation de celui que vous avez.

Tenir les registres à jour

Dans trop d’usines, l’enregistrement de quelles machines tombent en panne, dans quelles conditions sont confiées à la mémoire d’un seul technicien ou à un système de notes compliqué. En utilisant une GMAO ou une GMAO, ces connaissances restent dans l’organisation, de sorte que lorsque ce technicien finit par partir, ses connaissances étendues et cruciales ne partent pas avec lui.

Améliorer la maintenance des équipements

Nous savons tous que nos voitures roulent mieux lorsque nous respectons l’entretien recommandé par le constructeur. C’est vrai aussi pour les équipements industriels. Mais lorsqu’une organisation entretient des dizaines d’actifs, la gestion de ces calendriers de maintenance est difficile, voire impossible, sans l’aide d’un logiciel. Une GMAO permettra à votre organisation de rester sur la bonne voie et de réduire les coûts de réparation au fil du temps.

Générer automatiquement les rapports

Avez-vous besoin de connaître l’efficacité d’une machine particulière ? Quelle est la ligne qui produit le plus d’un produit particulier ? Quels sont les actifs qui ont suivi une formation au cours des derniers mois et ceux qui doivent la suivre ? Les programmes d’entretien ont-ils été réalisés dans les délais prévus ?

L’un des principaux avantages de la GMAO (logiciel de gestion de la maintenance informatisée) est qu’elle permet à votre organisation de mieux comprendre tout ce qui se passe en son sein. Vous pouvez créer des rapports automatiques que vous recevez et examinez régulièrement, et en tirer des rapports si nécessaire pour avoir une compréhension précise des préoccupations détaillées. Une fois que vous aurez ce niveau de visibilité au sein de votre organisation, vous ne comprendrez jamais comment vous avez pu vous en passer.

Dans certains milieux, on a l’impression que lorsque les usines intègrent des logiciels et des solutions technologiques, elles perdent l’élément humain. Ces dernières années, cependant, nous avons constaté que si certaines tâches sont effectivement mieux accomplies par des mains et des esprits humains, d’autres sont mieux organisées et gérées grâce à la technologie. Lorsque les humains et la technologie interagissent avec succès, il est possible d’atteindre une productivité maximale.

Grâce à un excellent logiciel de gestion de la maintenance informatisée (GMAO), votre organisation peut réduire les temps d’arrêt et augmenter les profits tout en maintenant le moral des employés et en améliorant les conditions environnementales. En investissant dès aujourd’hui dans les solutions appropriées, votre entreprise est prête pour une vie entière de succès et de compétitivité accrus sur un marché mondial.